Michel Nostradamus

23 août 2007

Préface de Michel Nostradamus à son fils César

Préface de Michel Nostradamus de ses Prophéties, à son fils César Nostradamus. Vie et félicité.

Ton arrivée tardive, mon fils César Nostradamus, m' a permis de passer un long temps dans des veillées nocturnes continuelles, que je ferai rapporter par écrit pour te laisser un mémoire, qui comprend la connaissance de l'essence divine par les mouvements des astres, que tu auras après ma mort, pour le profit des hommes.
Et depuis qu'il a plu au Dieu immortel que tu ne sois pas né dans cette région de plaie, et je ne veux pas te parler de tes années qui sont encore faibles (d'enfance), mais de tes mois de guerres (de luttes) que tu ne peux pas comprendre dans ton faible entendement, ce que je serai forcé d'abandonner à ma mort, car la parole hériditaire de  la prédiction cachée sera enfermée dans mon coeur, vu qu' il est impossible de te laisser par écrit ce qui serait détruit par l'injure du temps.
Considérant aussi que les aventures des hommes sont définitivement incertaines, et que le tout est  régi et gouverné  par la puissance incommensurable de Dieu, nous inspirant, non pas, par l'ivresse, ni par des mouvements de délire, mais par des assertions Astronomiques : ils ont  fait des prédictions animés par la seule volonté divine et particulièrement par l'esprit de prophétie. Si bien qu'à plusieurs reprises, j'ai prédit longtemps à l'avance ce qui depuis est arrivé, et cela, dans les régions particulières, avec d'autres aventures heureuses et malheureuses annoncées dans leur promptitude qui sont arrivées depuis sous divers latitudes du monde, attribuant que le tout est fait par la vertu et l'inspiration divine.
Puis, ayant voulu taire et abandonner par écrit mon oeuvre, à cause de l'injure du temps, et non pas tellement pour le temps présent, mais aussi, à cause de la plus grande part du temps futur, car les gouvernements, les partis et les religions feront des changements si opposés, voire diamétralement opposés au respect du temps présent, que si je venais à rapporter ce que sera l'avenir des chefs de gouvernement, du parti de la religion et de la foi, qu'ils  le  trouveraient si mal accordé à leur entende, qu'ils seraient amenés à condamner ce que l' on  pourra voir et connaître dans les siècles à venir.
Considérant aussi la sentence du vrai Sauveur : Ne donnez pas aux chiens ce qui est  sacré et  ne jettez pas les perles aux porcs, de peur qu'ils ne les foulent aux pieds et se retournent ensuite contre vous. Raison pour laquelle je me suis tu et n'ai plus écrit.Puis je me suis étendu (dans le temps) et j'ai voulu faire ma déclaration des causes futures, même les plus proches et celles que j'ai apperçues, pour le peuple à venir par des sentences cachées et énigmatiques, qui n'iront pas scandaliser les oreilles fragiles des gens à venir. Et le tout sera écrit sous forme nébuleuse et plus que de l'ensemble du langage  prophétique, si bien que cela sera caché aux savants et aux sages, aux puissants et aux rois, et révélé aux petits et aux humbles.
Et les Prophètes qui ont reçu l'esprit de vaticination, par le moyen du Dieu immortel et des bons Anges, à travers lequel ils voyent les choses lointaines et arrivent à prévoir les  évènements futurs, car rien ne peut s'accomplir sans Lui, auxquels (les Anges bons) la  puissance est très grande, d'où la bonté des sujets pendant qu'ils demeurent en eux, toutefois, en ce qui concerne les autres effets des sujets à cause de la  ressemblance (de l'esprit surnaturel) et de la cause du bon génie, cette chaleur  et cette  puissance vaticinatrice  s'approchent de nous comme  le font les rayons du Soleil, qui vont jetter leurs influences sur les corps simples et composés.
Quand à nous qui sommes des hommes, nous ne pouvons rien par notre connaissance  naturelle et notre inclination d'esprit connaître les secrets de Dieu le Créateur. Parce qu'il ne nous appartient pas de connaître les temps, ni les moments, etc. Si bien que dés à présent, les personnages à venir peuvent être vus, parce que Dieu le Créateur a voulu les révéler par des images imprimées avec quelques secrets de l' avenir, qui sont accordés avec l' astrologie  judicieuse, comme par le passé, qu' une certaine  puissance et de faculté voulue qui venait d'eux, comme la flamme du feu qui apparaît, qui en l'inspirant, on l'amenait à juger les inspirations divines et humaines. Car Dieu vient parachever les oeuvres divines qui sont toutes absolues : la moyenne qui est au milieu des Anges et la troisième les mauvais (?).
Mais, mon fils, ici je te parle d'une manière un peu trop cachée. Cependant, en ce qui concerne les vaticinations cachées que l'on reçoit par l'esprit subtil du feu, qui, parfois, a excité la compréhension, en contemplant le plus grand des Astres, tout en étant en état de veille, de même qu'aux déclarations, étant surpris en déclarant les écrits sans crainte d'être  atteint d'une  impudence loquacité, parce que tout procédait de la puissance divine du grand Dieu éternel de qui procède toute bonté.
Encore, mon fils, que j'ai inséré le nom de prophète, dont je ne veux pas m'attribuer un titre aussi sublime pour le temps présent, car, qui est dit Prophète aujourd'hui, jadis était appelé voyant : car Prophète, à proprement parler, mon fils, est celui qui voit les choses lointaines de la connaissance naturelle de  toute créature. Et dans le cas présent où le Prophète, moyennant la parfaite lumière de la Prophétie,qui lui fait apparaître, d'une façon manifeste des choses divines comme humaine, cela ne peut pas se faire, vu que les effets de la prédiction future s' étendent loin dans le temps, car les secrets de Dieu sont  incompréhensibles, et la vertu causale qui touche à la longue étendue de la connaissance naturelle, prenant leur origine la  plus immédiate dans le libre arbitre, qui fait apparaître les causes, qui d'elles mêmes ne  peuvent pas faire acquérrir cette notion pour être connues, ni par les présages des hommes, ni par un autre savoir de science occulte comprise sous la voûte du ciel, même du cas présent jusqu'à la totale éternité qui vient en soi embrasser la globalité du temps.
Mais moyennant quelque indivisible éternité, par une puissante agitation épileptiforme, les causes sont connues par le mouvement du ciel.
Je ne dis pas, mon fils, afin que tu le comprennes bien, que la connaissance de cette matière ne peut pas encore s'imprimer dans ton faible entendement, car les causes futures bien lointaines ne sont à la portée de la connaissance de la créature raisonable, que si ces causes sont nonobstant portées tout bonnement à la connaissance de l'esprit intellectuel de la créature, car les choses présentes et lointaines ne lui seront pas trop cachées ni trop révélées.
Mais la connaissance parfaite de ces causes ne peut s'acquérrir sans cette inspiration divine, vu que toute inspiration prophétique prend sa principale origine du mouvement de Dieu le Créateur, puis de la chance et de la nature.
Et parce que les causes indifférentes étant produites et non produites indifférement, la partie du présage arrive où il a été prédit. Car la compréhension faite par l'intelligence ne peut pas être acquise de façon occulte si ce n'est que  par la voix faite au zodiaque, moyennant la petite flamme dans laquelle une partie des causes futures iront se dévoiler. Et aussi, mon fils, je te supplie de ne jamais employer ton entendement à de telles rêveries et vanités, qui dessèchent les corps et entraînent la perdition de l'âme, troublant le faible sens, même la vanité de la plus exécrable magie réprouvée jadis par les écritures sacrées et les divins Canons, à la tête duquel est excepté le jugement de l' Astrologie judicieuse, par laquelle, et moyennant l'inspiration et la révélation divine, par de continuelles supputations, nous (l'Esprit divin et Nostradamus) avons rédigé par écrit nos Prophéties.
Et craignant que cette Philosophie occulte ne soit réprouvée, je n'ai jamais voulu présenter leurs persuasions terribles, si bien que plusieurs volumes, qui m'ont été présenté, ont été cachés pendant de longs siècles. Mais n'étant pas certain de ce qu'il en arriverait, après en avoir fait la lecture, j'en ai fait un présent à Vulcain (au feu), qui pendant qu'il venait à les dévorer, la flamme léchant l'air rendait une clarté insolite, plus claire que la flamme naturelle, comme la lumière d'un  feu  provenant d'un  cataclysme fulgurant, illuminant subitement la maison, comme si elle eût été soudainement embrasée. Et cela, afin qu'à l'avenir vous ne soyez abusés en recherchant avec attention la parfaite transformation qui sera tant lunaire que solaire (éclipse totale du Soleil, plus rien ne brillera dans le ciel un peu avant le 3e conflit mondial) ), et je les ai convertis en cendres, avec les métaux néfastes et les ondes occultes, sous la terre.
Et quant au jugement qui vient se parachever avec le jugement celeste, de cela je tiens à te le faire connaître : pour avoir la connaissance des choses futures, il te faut rejeter au loin les imaginations fantastiques qui viendront, puis, en te limitant à la particularité des régions par l'inspiration supernaturelle, et en t'accordant aux figures du ciel, aux lieux et à une partie du temps de la propriété cachée par la vertu de la puissance et à la faculté  divine, en présence de laquelle  tu trouveras les trois temps qui sont compris par éternité, le mouvement étant tenu à la cause du passée, du présent et de l'avenir : parce que tout est simple et manisfeste, etc.
Par cela, mon fils, tu peux facilement, malgré ton jeune cerveau, comprendre que les choses qui doivent arriver, peuvent se prophétiser durant les nuits et par les lumières célestes, qui sont naturelles, avec l'esprit de la prophétie, non que je veuille m'attribuer la nomination, ni l'effet prophétique, mais par l'inspiration révélée, en tant qu'homme  mortel, dont  la perception n'est pas moins éloigné du ciel que de la terre. Je ne peux pas tromper, ni abuser, ni duper bien que je sois le plus grand pêcheur en ce monde que nul autre et sujet à toutes les afflictions humaines.
Mais étant parfois surpris la semaine comme un délirant, par un long calcul, qui rendait une odeur agréable aux études de nuits, j'ai composé des livres de Prophéties contenant chacun cent quatrains Astronomiques, que j'ai un peu voulu raboter obscurément, et qui sont de perpétuelles vaticinations, d'aujourd'hui à l'an 3797. Il est possible que cela fasse retirer le cerveau à quelques personnes, en voyant la très longue étendue, et cela aura lieu et sera  compris sur la terre : et les causes seront comprises sur toute la terre, mon fils, car si tu vis  jusqu'à l' âge moyen de l'homme, tu verras du côté de ta région, sous ton propre ciel de ta naissance, les événements futurs à prévoir. Car seul Dieu éternel connait l'éternité de sa lumière qui procède de lui-même, et je dis franchement à ceux à qui sa grandeur est immense, sans mesure et incompréhensible, a voulu la révéler (une partie) par une grande inspiration mélancolique et là manifestée divinement, moyennant cette cause caché, d'où il y a principalement deux causes principales, qui sont comprises dans le cerveau de celui qui est inspiré et qui prophétise, dont l'une d'elle est celle qui vient à s'y pénétrer, en montrant la lumière supernaturelle au personnage qui prédit par la doctrine des Astres, d'où il prophétise par la révélation inspirée, laquelle n'est qu'une participation de la divine éternité, moyennant quoi le Prophète arrive à juger ce que son esprit divin lui a donné, par le moyen de Dieu le Créateur et par une instigation naturelle. C'est à savoir que ce qui est prédit est vrai et à pris son origine purement.
Et avec une telle lumière et la petite flamme qui est de toute éfficacité et d'une telle élévation qui ne l'est pas moins que la clarté naturelle, qu'avec la lumière naturelle, qui rend si sûrs d'eux-mêmes les Philosophes, moyennant les principes de la première cause, ils ont atteint les abîmes les plus profondes des plus hautes doctrines.
Mais, mon fils, afin que je ne n'aille pas trop loin pour la capacité futur de ta perception je met fin. Sache aussi, que je trouve que les livres feront une très grande et incomparable  jactance, que le monde, avant la conflagration universelle (Iere guerre mondiale) à venir, connaîtra tellement de déluges et de si grandes révolutions, qu'il n'y aura guère de pays qui ne seront pas touché par le trouble et cela durera si longtemps, que le tout sera péri, qu'il ne restera que l'histoire et la topographie, aussi, avant et après de telles révolutions, dans plusieurs contrées, les pluies seront si réduites et qu'il tombera du ciel une si grande abondance de feu (flotte aérienne) et de pierres candantes (aérolithes ?), que rien n'échappera à l'embrasement. Et ceci est à venir dans un cours temps avant la dernière conflagration (3e guerre mondiale).
Car pendant que Mars (la guerre) termine son temps, qu'à la fin de sa dernière période (2e guerre mondiale) elle le reprendra, mais les unes seront en troubles durant plusieurs années et les autres seront en tumeurs pour de continuelles et plus longues années. Et à cet instant que nous sommes guidés par la Monarchie des Bourbons de France (Comte de Paris), avec la toute puissance du Dieu éternel, qu'avant qu'elle ait terminé son cycle complet (20 années), la Monarchie des Bourbons d'Espagne viendra en France et puis l'Age d'Or (le petit-fils du Roi, Henri et fils du Puîné du Roi, Henri).
Car selon les signes du ciel, le temps de l' Age d'Or  reviendra (sous le règne de Louis XIV, en France). Et ayant calculé le tout, le monde s'approchant d'une révolution anarchique (révolution Française), et que dés le moment que j'écris ceci (Ire mars 1555), avant que les cent septante sept ans, trois mois et onze jours se soient écoulés, il y aura par la pestilence (succession du trône de l'Espagne), une longue famine (sous le règne du Roi, Louis XIV) et des guerres, et plus par les mouvements (révolutions, guerres) le monde entre le 1re mars 1555 et le 11 juin 1732 sera, par celles d'avant (1732) et celles d'après, à plusieurs reprises si diminué, qu'il restera si peu de gens, que l'on ne trouvera quiconque qui veuille prendre les territoires qui seront devenus libres aussi longtemps qu'ils avaient été tenus en servitude.
Et quant au jugement visible du ciel, alors que nous sommes encore au 7e (200?) millénaire, qui parachève le tout, nous approchant du 8e, où se trouve le firmament de la 8e sphère, qui est en dimension latitudinaire, où le grand Dieu éternel ira parachever le mouvement (de la guerre : mars), d'où les astres se remettront en mouvement, dont le mouvement supérieur (l'Age d'Or : Saturne) qui nous rend la terre stable et ferme : mais sa course ne durera pas dans les siècles des siècles (1000 ans de paix), hormis que sa volonté sera accomplie et non point autrement.
Si bien que par les opinions ambiguës excédantes toutes les raisons naturelles par les rêveries des Musulmans, que Dieu le Créateur par les envoyés de feu de ses ministères, avec leur missive en flamme, vient à proposer à nos facultés, même à nos yeux, les causes de la future  prédiction, qui sont significatives à l'évènement futur (l'avènement de Jésus), qui doit se manisfester à celui qui présage. Car le présage qui se fait de la lumière extérieure vient à juger infailliblement en partie avec elles (les causes), moyennant la lumière extérieure (?) : si bien que la partie qui semble avoir de l'entendement avec la vue n'a rien a voir avec l'imagination, la raison étant beaucoup trop évidente.
Et le tout est prédit par le souffle du divin et par le moyen de l'esprit de l'Ange inspiré à l'homme prophétisant, sacrant les vaticinations, venant l'illuminer, lui enlevant l'avant de la fantaisie par les diverses apparitions nocturnes, que par la certitude du jour, je prophétise par la science de l'astronomie, unie à la très sainte prédiction future, ne considérant que le libre courage.
Viens à cette heure, mon fils, comprendre que je trouve par mes calculs qui sont accordés à l'inspiration révélée, que le glaive mortel s'approche de nous maintenant par la pestilence, qui entraînera une plus horrible guerre qui n'en fût été à la vie à cause de 3 hommes, puis il y aura une famine, lequel (le glaive) tombera en terre, et y retournera souvent, car les Astres s'accordent au mouvement, et ainsi à dit le Seigneur : je les affligerai avec une verge de fer pour leurs iniquités et je les frapperai dans leurs paroles : car la miséricorde  de Dieu ne se répandra plus pendant un temps, mon fils, jusqu'à ce que la plupart de mes Prophéties soient accomplies et elles seront révolues par accomplissement. Alors, à plusieurs reprises, durant les sinistres tempêtes, je les frapperai donc, dira le Seigneur, et je les briserai et n'aurai point  de pitié, avec mille autres aventures qui arriveront par les troubles et les révolutions continuelles, comme je l'ai complètement rédigé par écrit dans mes autres Prophéties qui sont tout au long composées dans un discours sans ordre, limitant les lieux, les temps et le terme préfixe (11 juin 1732), que les hommes à venir verront, connaissant les aventures qui seront infailliblement arrivées, tout comme nous l'avons noté  pour les autres dans un langage plus clair, et malgré la forme voilée, elles seront  intelligibles. Mais quand l'ignorance aura été dissipée, le cas sera alors plus clair.
Faisant fin, mon fils, prend donc ce don de ton père Michel Nostradamus, en souhaitant que tu fasses connaître chaque Prophétie mise ici dans chaque quatrain.
Priant le Dieu immortel qu'il veuille bien te prêter une longue vie, en bonne et prospère félicité.

De Salon, ce 1 mars 1555

Posté par Renaudine à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]